Retrouve-t-on du sulfite dans le vin bio ?

Il existe une variété de liquides destinés à la consommation dont le vin bio. Celui-ci se démarque des autres catégories de vin par la fermentation du raisin dont il est issu. Ces consommateurs témoignent à tout vent de sa qualité exceptionnelle, mais émettent des réserves. Est-ce que le vin bio est sans sulfites ? Telle est la question qui alimente les sujets de conversation. Le présent article s’y invite.

L’historique du vin biologique

L’histoire débute en 1991. Dans un règlement qui fait suite à l’arrêt du Conseil d’Etat 2092,911 de l’année évoquée un peu plus tôt, la dénomination « Vin issu de la viticulture biologique » fut officialisée. Cette officialisation avait pour but de garantir la source des raisins sans pour autant certifier la vinification biologique. Deux décennies plus tard, une autre jurisprudence vient apporter son sang neuf. Le même Conseil d’Etat sous la référence 203,2012 avec le règlement procède à la modification de la dénomination. D’où l’avènement du vin biologique. Le cahier de charges de nouvelle appellation connue de tous aujourd’hui exige que les vins soient désormais faits en respect aux principes de l’agriculture biologique, de la viticulture et de la vinification.

Où acheter les vins biologiques ?

Les vins biologiques sont disponibles à plusieurs endroits. D’abord, chez les cavistes; c’est l’endroit le plus idéal. Les cavistes sont des agents spécialisés dans la commercialisation des vins. Mieux, ils sont disposés à conseiller à la clientèle les vins de qualité surtout dans l’hypothèse de l’embarras du choix. Ils aident les clients à trancher leur choix. Ensuite, au supermarché; les vins bios s’y vendent. Il faut juste savoir les identifier. Ceci passe par :

  • La lecture de l’étiquette ;
  • La vérification du logo bio ;
  • La vérification de la certification ;
  • La vérification de la mention certifiée ;
  • Et la dénomination « Vin Biologique ».

Enfin, il y a les sites internet. Le site « la marque Oé » est une boutique virtuelle qui commercialise des vins bio.

Quid des sulfites ?

Les sulfites sont des substances naturelles contenues dans le vin. Ils sont sécrétés par les raisins de levure. Ils jouent un rôle de poids au cours de l’encuvage ou de la mise à bouteille du vin. Une directive européenne en date du 1er janvier fait injonction aux fabricants de vin. Cette injonction obligeait les fabricants de vin à apposer l’étiquette « Contient des sulfites ». L’étiquette doit surtout figurer sur les bouteilles de 10 et 400 mg/litre. Cette substance évite au breuvage de s’approvisionner en oxygène. Nul n’ignore que l’oxydation du vin fait naître des bactéries susceptibles d’occasionner l’altération du liquide rouge consommable. Une altération qui pourrait laisser place au vinaigre Gloups. L’utilisation des sulfites évince ces désagréments au vin en le protégeant de l’oxygène. On peut de facto affirmer que les dioxydes de soufre sont de véritables conservateurs.

Le vin bio et les sulfites

Le débat autour de ces deux terminologies est loin d’être tranché en dépit de l’existence d’un principe de base. En vertu de ce dernier, tous les vins peuvent contenir la substance des sulfites. Paradoxalement, une frange de la doctrine scientifique estime que les vins à base des sulfites sont des vins trafiqués à l’exception de ceux biologiques. Plus tard, un autre son de cloche s’est fait entendre sur la question. Il relève du domaine juridique en l’occurrence la législation de l’Union Européenne. À quelque différence près du principe de base, la réglementation de l’UE dispose que les vins naturels ou ajoutés peuvent s’accompagner des sulfites. Néanmoins, les doses peuvent au gré du moment varier.

Les effets néfastes des sulfites

La consommation des sulfites n’est pas sans conséquence sur la santé. Les personnes à grande sensibilité sont beaucoup plus exposées. Les sulfites peuvent engendrer chez ces derniers la maladie de l’asthme. Difficultés de respiration, respiration sifflante, oppression thoracique, anxiété sont quelques symptômes de cette maladie. Le choc anaphylactique est l’autre pathologie qui peut survenir à la suite de la consommation des sulfites. Il se caractérise par une multitude de symptômes dont :

  • Les troubles respiratoires ;
  • Les maladies d’ORL ;
  • Les vomissements ;
  • La rhinite.

En dehors de ces effets, la substance des sulfites nourrit d’autres inquiétudes. Sa consommation au détriment de la prise du vin bio, peut-elle être à l’origine des maux de têtes et migraines ? Une interrogation qui tourne dans tous les sens. Pour l’heure, aucune étude scientifique ne s’est encore prononcée. Aucune doctrine médicale n’a émis un avis favorable ou défavorable. À ce stade d’incertitude, il serait préférable de consommer avec prudence les vins biologiques si possible les éviter.

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

six + dix =